La ventilation en périodes estivales

1. UTILISER LA VENTILATION NATURELLE
Les bovins sont très sensibles à la qualité de leur environnement.
Une bonne ventilation est une nécessité pour la santé, le bien-être des animaux et la longévité du bâtiment.

Pour évacuer les gaz, la poussière et la vapeur d’eau (environ 25 litres par vache par jour), le volume d’air du bâtiment doit être renouvelé toutes les trois minutes. Ce résultat peut être obtenu sans consommation d’énergie grâce à la ventilation naturelle.
L’air dans le bâtiment se renouvelle alors sous l’effet de deux phénomènes naturels, l’effet vent et/ou l’effet cheminée, qui agissent seuls ou en combinaison.

En période estivale, durant les fortes chaleurs c’est l’effet vent qui prédominera. Il est important de pouvoir créer le maximum d’ouvertures dans le bâtiment pour bénéficier des courants d’air naturels au niveau des vaches.

Attention toutefois à ne pas laisser pénétrer les rayons du soleil dans le bâtiment.

Il existe pour ce faire des solutions modulables qui permettent de créer des ouvertures du bas vers le haut et du haut vers le bas.

2. COMPLÈTER AVEC LA VENTILATION DYNAMIQUE
Afin de maintenir une ambiance fraîche et saine dans les bâtiments d’élevage, il est important d’avoir une circulation et un renouvellement d’air efficaces.

La ventilation naturelle est une excellente solution lorsque la température n’excède pas 20°C.
Au-delà, elle atteint ses limites et les vaches commencent à entrer en stress thermique agissant directement sur l’état de santé de l’animal et son niveau de production.

Lorsque les températures augmentent, il devient nécessaire d’apporter de la vitesse à l’air afin de diminuer la température ressentie par l’animal grâce au phénomène d’évapotranspiration.
Il est important de dimensionner correctement l’installation afin d’obtenir des vitesses d’air entre 1m/s et 3m/s et d’avoir une uniformité la plus importante possible.

3. ASSOCIER AVEC LA BRUMISATION
La brumisation haute pression consiste à diffuser dans l’air de l’eau sous forme d’infimes goutelettes afin qu’elles s’évaporent instantanément sans mouiller.
La pression doit être supérieure à 50 bars.
Le procédé permet de rafraîchir, quasi instantanément des espaces, grâce à l’évaporation de l’eau et sans mouiller l’environnement immédiat.
Il permet également de lutter contre les odeurs, les poussières, les mouches ou autres insectes indésirables.
Lorsque les chaleurs deviennent trop importantes sur la durée (canicule), la vitesse d’air ne suffit plus pour palier au stress thermique.
Il est alors intéressant de refroidir l’air grâce au procédé de brumisation.

Il est important de respecter certains critères :
- La température doit être élevée.
- Le taux d’humidité doit être bas afin de ne pas accentuer le stress.
- Avoir un bon taux de renouvellement d’air.
C’est pour ces raisons que la brumisation doit être utilisée en complément d’une bonne ventilation naturelle/dynamique.

Vos commentaires
Laisser un commentaire >> Aucun commentaire
KURA P
Revêtement conçu pour les surfaces planes consolidées avec racleur ou évacuation mobi...
Plus de détails

LOSPA SWISS
Revêtement de sol pour jeune bétail
Plus de détails

MAMMOUTH
Idéalement conçus pour les fosses aériennes
Plus de détails

Copyright © 2021 Agriest Elevage - Tous droits réservés - Réalisation Torop.Net - Site mis à jour avec wsb.torop.net - Plan du site