Surfaces souples et traite robotisée

Quatre éleveurs laitiers allemands, équipés de robots de traite, ont opté pour des revêtements souples. Ils témoignent : chaleurs plus expressives, déplacements plus sûrs, meilleur état sanitaire des pieds...

La fréquence des chevauchements observés a été multipliée par cinq sur les tapis.Waldemar Dietrich, éleveur à Prösen dans l'état fédéral de Brandebourg, manage un troupeau de 320 laitières. Les caillebotis comme les sols pleins sont revêtus de Kura et pediKura. « Depuis la réfection de notre bâtiment avec la mise en place des tapis Kraiburg nous observons cinq à six fois plus de chevauchements qu'auparavant. C'est le principal avantage de ce tapis. La santé des onglons s'est aussi améliorée. La qualité du revêtement est bonne : nous avons encore des tapis de 2002 dans l'ancienne stabulation et ils ne montrent aucun signe d'usure. Dans notre nouveau bâtiment construit en 2009, nous avons de nouveau installé du tapis KURA P et dans les couloirs de circulation du pediKURA. Selon notre pareur, la corne n'a pas poussé davantage. Les parages sont désormais plus préventifs, ou pour contrôler les onglons. Avec nos quatre robots de traite dans la nouvelle stalle, nous avons mis en place la libre circulation des vaches. En conséquence, elles doivent être à l'aise sur leurs aplombs, pour accéder aux postes de traite de manière fluide. Et c'est bien ce que nous voyons : les vaches se déplacent facilement ! »

Leonhard et Theresa Brandstetter, éleveurs à Polling, sont satisfaits de la bonne motricité de leurs vaches sur les tapis Kura S.Leonhard et Theresa Brandstetter sont éleveurs à Polling, en Haute-Bavière. Leur troupeau de 65 vaches de race Fleckvieh est conduit sur caillebotis béton, revêtu de tapis Kura S. « Je trouve que le caoutchouc convient bien aux caillebotis béton, explique Leonhard. Les déjections peuvent toujours être bien évacuées à travers les fentes, ce qui fait que le sol reste propre et sec. Nous sommes aussi très satisfaits de la santé des onglons. Certes, nous ne faisons pas l'économie du parage, mais c'est désormais plutôt un soin d'entretien et de contrôle. Nous n'avons plus de pieds blessés comme par le passé, quand les vaches étaient à l'attache. Avec le robot de traite il est particulièrement important que les vaches se déplacent bien et volontiers, car sinon elles ne vont pas toutes seules se faire traire.  »

Ce sont les problèmes d'onglons et de lésions de la sole qui ont conduit M. Stöckel à opter pour le revêtement caoutchouc.Monsieur Stöckel, de Milchgut Triebtal à Falkenstein (état fédéral de Saxe) témoigne également. « L'avantage que j'y vois, c'est que depuis l'installation des tapis caoutchouc, les couloirs de circulation sont plus propres et plus secs. Les allées sont aussi plus souples et agréables pour les pieds des vaches. D'août 2010 à avril 2011, nous avons passé l'ensemble du troupeau à la traite robotisée (620 vaches holstein). Les nouvelles parties du bâtiment ont été recouvertes avec le tapis Kura P, et les zones de croisements avec pediKura P. Nous pouvons observer que les vaches glissent beaucoup plus rarement. C'est important que leur déplacements soient sûrs, agréables et indolores ! Dans le cas contraire il y aurait beaucoup trop de travail pour les amener à se faire traire. »

Hans-Heinrich Laabs, éleveur laitier à Knüllwald-Remsfeld (état fédéral de Hesse, toujours en Allemagne), 60 VL, couloirs raclés, nous fait part de son expérience : « Les déplacements naturels des vaches ont un effet très positif sur la détection des chaleurs, et nous enregistrons de meilleurs taux de gestation. Au delà de cet aspect fertilité, la mobilité des vaches est très importante dans notre exploitation, car celles-ci doivent fréquenter l'installation de traite volontairement et plus fréquemment que dans une étable classique. Nous enregistrons une moyenne de 3,5 passages par jour au robot de traite. C'est la preuve des qualités des tapis Kraiburg en ce qui concerne la liberté de déplacement des vaches. Le vétérinaire a immédiatement remarqué lors d'une visite que les vaches étaient détendues et comme elles marchaient avec la ligne de dos bien droite, tandis que dans la plupart des autres exploitations elles s'avancent avec précaution, en courbant le dos. Le pareur est également enthousiaste quant à la manière dont les onglons poussent sainement. Il n'a plus qu'à tailler, et non plus soigner. »

Hans-Heinrich Laabs apprécie la bonne mobilité des vaches, permise par les tapis caoutchouc.

 

Vos commentaires
Laisser un commentaire >> Aucun commentaire
Série AGRILED® 3
La meilleure solution d'éclairage pour chaque étable
Plus de détails

KKM Puzzle
Tapis de couchage en puzzle pour stabulation libre
Plus de détails

ORKA Slalom
Mixeur permettant de brasser toutes les fosses slaloms.
Plus de détails

Copyright © 2022 Agriest Elevage - Tous droits réservés - Réalisation Torop.Net - Site mis à jour avec wsb.torop.net - Plan du site