Elevage porcin : des économies faciles !

La bonne gestion du couple chauffage-ventilation est primordiale pour économiser l'énergie en élevage porcin, comme l'a quantifié Michel Marcon, ingénieur bâtiment à l'Ifip* .

L’augmentation programmée du prix de l’électricité va augmenter assez rapidement la part de l’énergie dans le coût de production. « Elle en représente actuellement 2% mais pourrait doubler d’ici 10 ans. », détaille Michel Marcon, ingénieur spécialisé dans le bâtiment porcin à l'Ifip et auteur de plusieurs publications dans le domaine des économies d'énergie. Comme l'illustre le schéma ci-dessous, la ventilation est à l'origine de 80% des déperditions de chaleur d’un bâtiment porcin (les 20% restants sont dissipés par les parois).

« Dans une salle de porcherie, la ventilation est indispensable pour évacuer les gaz, l’humidité et pour assurer le confort thermique des animaux. Il faut arriver à concilier les besoins des animaux en termes de renouvellement de l’air et les impératifs d’économies d’énergie… Les normes préconisent une consigne de ventilation de 3 m3/animal/heure, mais dans la pratique on observe souvent des valeurs supérieures. En post-sevrage, avec une consigne à 5  m3/animal/heure, on consomme 85 kWh/place/an contre 59 kWh/place/an à 3 m3/heure. Le surcoût énergétique est de 44% ! » Pour un élevage de 860 places en post-sevrage, le manque à gagner correspondant s'élève à 1 800 € par an (tarifs EDF 2013).

1.800 € économisés

Il est aussi primordial de régler les consignes du circuit de chauffage sur la même température que celui de ventilation : c’est inutile de chauffer quand on ventile. »

Bilan annuel des consommations de chauffage selon le débit minimum de ventilation (source : Ifip)

Consigne minimum de ventilation en début de post-sevrage

Consommation d’énergie en chauffage

3 m3/h/animal

59 kWh / place

4 m3/h/animal

73 kWh / place

5 m3/h/animal

85 kWh / place

6 m3/h/animal

98 kWh / place

7 m3/h/animal

110 kWh / place

Pour aller plus loin dans le sens de la réduction de la facture énergétique : les échangeurs de chaleur. « Il s’agit de récupérer des calories dans l’air chaud extrait par la ventilation, pour préchauffer l’air entrant », résume Michel Marcon.

Principe de l'échangeur de chaleur

Avec un tel dispositif, la réduction des consommations énergétiques liées au chauffage permet un retour sur investissement assez rapide, entre quatre et six ans, si on tient compte des aides (voir tableau ci-dessous). « L’extraction centralisée est quasi obligatoire pour ce type de système ».

  kWh consommés/place prix du kWh économisé temps de retour sur investissement
Post-sevrage sans échangeur 60,28 0 €  
PS avec échangeur salle/salle 44,17 0,093 €/kWh 11,6 ans
PS avec échangeur centralisé 24,26 0,083 €/kWh 10,4 ans

Dans l'ambiance poussiéreuse et agressive des élevages porcins, les systèmes de ventilation et de chauffage s’encrassent rapidement et voient leur efficacité diminuer, d’où l’intérêt d’un entretien régulier. Sans oublier de veiller au bon positionnement des sondes, et à leur réétalonnage périodique…

* : Institut de la Filière Porcine

 

Vos commentaires
Laisser un commentaire >> Aucun commentaire
BELMONDO Trend
Revêtement de sol pour un confort supplémentaire du cheval couché grâce à sa structur...
Plus de détails

BELMONDO Walkpro
Revêtement de sol proposant une alternative au design traditionnel proposant un grip ...
Plus de détails

PLANTAR
L'Economique - Le meilleur marché pour une qualité de fourrage optimale
Plus de détails

Copyright © 2024 Agriest Elevage - Tous droits réservés - Réalisation Torop.Net - Site mis à jour avec wsb.torop.net - Plan du site